Drongouiné, village ivoirien enclavé non loin du Libéria. Là-bas, pas de poteau électrique de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité ni de pylône de réseau téléphonique mobile. Pourtant, un soir d’avril 2017, les 5 000 habitants de cette localité ont plongé dans la modernité. Des ampoules LED, connectées à des panneaux solaires se sont illuminées. Un écran de télévision s’est mis à diffuser des images et un ordinateur s’est connecté à Internet.

A la base de ce petit « miracle », la technologie LIFI LED (Light Fidelity ou transmission par la lumière). Utilisée par Ange Frederick Balma, un jeune Ivoirien, ingénieur en informatique et réseaux, elle utilise le spectre lumineux de l’éclairage LED pour transmettre des données vers un ordinateur ou un smartphone.

Le concepteur raconte comment le déclic s’est produit : « Il y a quelques années, je me suis retrouvé dans un village sans électricité, sans internet, sans réseau mobile. A notre ère ? C’était inacceptable ! ».

Cette innovation, très avantageuse pour les services de santé et les enseignants en zones rurales, a valu en 2017 à Ange Frederick, le Prix National d’Excellence de l’Innovation de Côte d’Ivoire. Avec son entreprise LIFI LED Côte d’Ivoire, il veut réaliser un rêve d’enfant, celui de contribuer au bien-être des populations ivoiriennes et africaines.

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais